Recherches inédites autour des ducs d’Aquitaine

de Anaïs LANCELOT

Recherches inédites autour des ducs d’Aquitaine
(fin de la dynastie des Guillelmides au XIIe siècle) :
présentation de livre

(Anaïs LANCELOT)La première moitié du XIIe siècle voit la fin de la dynastie des Guillelmides (nom provenant du prénom Guillaume que la plupart des chefs de cette lignée porte), comtes de Poitou et ducs d’Aquitaine. Guillaume X d’Aquitaine (VIII de Poitou) et sa fille Aliénor d’Aquitaine en sont les derniers représentants princiers avant que le duché ne passe aux mains de leurs voisins les Plantagenêts. Cette puissante principauté du royaume de France est alors à son apogée et rayonne sur le monde occidental médiéval, ce qui attire les convoitises. Elle couvre presque la moitié de la France de l’époque s’étalant du Bas-Poitou (Sud-Vendée actuel) à l’Auvergne et des marches de l’Anjou aux Pyrénées. L’Aquitaine est complexe car son maillage n’est pas du tout uniforme ni unifié (politique, pratiques sociales, géographie, culture, etc). Le Poitou tient la place centrale dans le duché d’Aquitaine, est l’espace de prédilection et d’origine des Guillelmides. Guillaume X dit le Toulousain (1126-1137) est un chef particulier qui reste encore aujourd’hui assez mystérieux. Sans avoir l’aura de son père Guillaume IX le Troubadour ou de sa fille Aliénor, il est néanmoins une figure incontournable de son temps. Son « règne » est marqué par le schisme de l’antipape Anaclet II qui a secoué tout le monde chrétien et dont l’Aquitaine en est un des principaux foyers.

Tandis que celui de la fameuse Aliénor (1137-1204) redouble de résistance face à son suzerain et royal époux Louis VII le Jeune. Aliénor est bien connue en tant que reine de France (1137-1152) et surtout d’Angleterre (1154-1204), mais beaucoup moins en tant que duchesse avant 1152. Or, cette reine s’est toujours préoccupée de sa terre natale avec ses sujets avant tout autre espace territorial.
C’est aussi la période où les vassaux cherchent à gagner en pouvoir et à s’émanciper de leur seigneurs. D’où des troubles, des rebellions qui se multiplient à certains moments. Alors pour mieux comprendre le principat de Guillaume X puis celui de sa fille, on ne peut faire l’impasse sur la cour, l’entourage féodo-vassalique et par conséquent il faut avoir bien connaissance des lignages répartis sur l’ensemble du territoire que gèrent les Guillelmides. Nous retrouvons par exemples les familles de Lusignan, les vicomtes de Châtellault (parents maternels d’Aliénor et sujet de mon second livre en cours de publication), les vicomtes de Limoges, les seigneurs de Mauzé (aujourd’hui Mauzé-sur-le-Mignon dans les Deux-Sèvres), et tant d’autres plus ou moins connues.
Je me suis donc attachée à étudier cette thématique historique, à faire des recherches inédites (le but n’est pas de faire de la redite d’autres historiens) afin de faire de nouvelles découvertes et d’apporter de nouvelles connaissances au plus grand nombre. Je souhaite aussi valoriser la petite Histoire ou Histoire locale avec la grande Histoire ou Histoire nationale. En effet, l’Histoire locale n’est pas moins intéressante ou méritante et sans elle il n’y aurait pas de grande Histoire.Ce sujet d’étude me tenant particulièrement à cœur pour diverses raisons personnelles comme professionnelles, j’ai ainsi décidé d’en faire une spécialité de mes études universitaires. Le livre que j’ai publié cette année aux Éditions Complicités, L’exercice du pouvoir dans le Nord du duché d’Aquitaine au XIIe siècle. Les « règnes » de Guillaume X d’Aquitaine, d’Aliénor d’Aquitaine et de Louis VII (1126-1152), est tiré de mon mémoire de Master 1 passé sous la direction du professeur Martin Aurell à l’Université de Poitiers conjointement avec le Centre d’Études Supérieur de Civilisation Médiévale (CESCM) en 2017. J’ai rassemblé dans cet ouvrage le cheminement de la réflexion qui mène à en apprendre davantage sur ces deux grands personnages, Guillaume et Aliénor, tout comme sur leur politique, leur gestion de l’Aquitaine avec les événements de ce tournent du XIIe siècle et plus largement de la féodalité. Bien que cela soit un livre universitaire, tout le monde peut le lire facilement puisque je l’ai écrit de façon à ce que l’Histoire soit accessible à tous et non pas seulement à une élite. Cet ouvrage s’adresse donc à la fois aux historiens comme au grand public. Une suite est prévue chez le même éditeur avant la publication d’autres ouvrages post période étudiante. Ce second ouvrage est issu du mémoire de Master 2 sur les vicomtes de Châtellerault que j’ai réalisé sous la direction du professeur Martin Aurell à l’Université de Poitiers au sein du Centre d’Études Supérieur de Civilisation Médiévale (CESCM) en 2018. Il traite de la famille maternelle d’Aliénor d’Aquitaine, aux XIIe et XIIIe siècles qui nous transporte jusqu’en Angleterre. Elle est largement moins connue et on la croit peu puissante, mais à tort...

Anaïs LANCELOT, L’exercice du pouvoir dans le Nord du duché d’Aquitaine au XIIe siècle. Les « règnes » de Guillaume X d’Aquitaine, d’Aliénor d’Aquitaine et de Louis VII (1126-1152), Paris, Éditions Complicités, 2022, 174 p.
ISBN : 9782351204283. 18 euros.

Potrebbero interessarti anche...

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *