La montagne magique

di Loris Chavanette

Après Heinrich Heine, Theodor Storm, Herman Hesse, Adalbert Stifter, Sebastian Haffner, La destruction des juifs d’Europe de Raul Hilberg, quelques Nietzsche et Zweig, je poursuis ma série sur l’histoire et la littérature allemandes avec Thomas Mann, La Montagne magique. Embarquement immédiat en absurdie, pour le plus grand bonheur de mon été. Trop d’écrivains s’échinent à écrire pour exister sans prendre le temps de voyager en compagnie des gueux, des sots, des fous et des monstres, tous composantes de nous-mêmes. Oui ! heureux les fous, ils verront Dieu.

Potrebbero interessarti anche...

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: